Comment Emmanuel Macron veut faire le ménage dans les formations professionnelles ?

Lors de la présentation de son programme présidentiel le 17 mars dernier, Emmanuel Macron a abordé la question de la formation professionnelle. Il s’est engagé à « déréférencer les formations qui ne sont pas suffisamment qualifiantes et qui ne permettent pas de déboucher sur un emploi durable », insinuant ainsi que certaines formations seraient peu qualitatives. Pierre Courbebaisse, Président de la fédération des Acteurs de la compétence, revient sur ces annonces.

Que pensez-vous de la proposition d’Emmanuel Macron de déréférencer certaines formations ?

Pierre Courbebaisse : Il y a un sujet qui apparaît primordial, c’est celui de l’amélioration de la lisibilité des résultats de la formation, en matière de diplôme mais aussi d’insertion. Qu’ils soient jeunes, salariés, demandeurs d’emploi ou même senior, les individus doivent choisir en connaissance de cause les formations qu’ils suivent, grâce à une information claire. Aujourd’hui, les Français jugent l’accès à la formation trop compliqué, trop administratif. Il n’y a quasiment pas de prestations d’orientation tout au long de la vie. Par exemple, les individus qui souhaitent se reconvertir sont trop peu accompagnés. Le déréférencement se fera naturellement quand ce problème sera résolu : si les individus sont bien informés, ils n’iront pas vers des formations qui ne débouchent sur rien !

 

LIRE LA SUITE DE L’INTERVIEW…

Comment devenir informaticien ?

Comment devenir informaticien ? C’est toute la question… Dans cet article vous verrez toutes les filières qui mènent à ce métier. Toutes ? non, il manque la principale. La formation professionnelle continue qui permet la reconversion des salariés vers ces métiers en finançant intégralement leurs études. Que trouve-t-on comme formation ? par exemple Technicien Supérieur Systèmes et Réseaux, bac+2 900h de formation diplôme d’état. Administrateur d’infrastructures sécurisées, bac + 3/4 en alternance.  Vous n’êtes pas convaincu ? Si vous êtes en reconversion c’est pourtant la filière royale.

Qu’est-ce qu’un informaticien ?

Un informaticien est un professionnel qui applique ses connaissances approfondies en informatique à la recherche, à la création et à l’amélioration de la technologie dans n’importe quel domaine. Les informaticiens sont des experts qui stimulent l’innovation en étudiant des problèmes informatiques complexes et en développant des solutions. Ils peuvent travailler dans la majorité des secteurs. En effet, les développements technologiques prennent une place fondamentale dans notre société moderne.

Comment devenir informaticien ?

Si vous voulez devenir informaticien, voici cinq types de formations à suivre pour lancer votre carrière :

 

LIRE LA SUITE…

entretien professionnel

Compte personnel de formation : des employeurs vont devoir verser 3000 euros à chaque employé

Cet entretien professionnel, qui peut coûter très cher en cas d’absence, n’est en aucun cas un entretien d’embauche salarié. Dans cet entretien, qui doit être mené tous les deux ans et une synthèse tous les six ans, il n’est fait aucune mention des perspectives d’évolution de carrière et des formations que les salariés peuvent suivre. Il s’agit d’évaluer la formation suivie, d’évoquer des besoins de formation, d’acquérir ou de renforcer telle ou telle compétence. Les problèmes avec les employés utilisant leurs comptes personnels de formation doivent également être abordés dans cet entretien. Nous discutons également de la validation de l’expérience acquise. Il s’agit d’une obligation légale qui s’applique à tous les employeurs, quelle que soit la taille de l’entreprise.

Le jeudi 31 mars, vous pourriez gagner 3 000 €. Le couperet est tombé aujourd’hui. Tout employeur qui emploie au moins 50 salariés et qui n’a pas mené d’entretiens professionnels avec ses salariés au cours des six dernières années devra créditer ces salariés d’une forte somme de 3 000 € sur leur compte personnel de formation (CPF). Cette pénalité s’applique également si le salarié n’a pas bénéficié d’actions de formation non obligatoires au cours des six dernières années. Il suffit que l’employeur cofinance l’action de formation pour remplir ses obligations. Mais apparemment, les employeurs qui ne se soucient pas du tout de la formation continue et de l’employabilité de leurs employés sont désormais lourdement pénalisés, alors les employés négligés touchent le gros lot.

entretien professionnel

Cet entretien professionnel, qui peut coûter très cher en cas d’absence, n’est en aucun cas un entretien d’embauche salarié. Dans cet entretien, qui doit être mené tous les deux ans et une synthèse tous les six ans, il n’est fait aucune mention des perspectives d’évolution de carrière et des formations que les salariés peuvent suivre. Il s’agit d’évaluer la formation suivie, d’évoquer des besoins de formation, d’acquérir ou de renforcer telle ou telle compétence. Les problèmes avec les employés utilisant leurs comptes personnels de formation doivent également être abordés dans cet entretien. Nous discutons également de la validation de l’expérience acquise. Il s’agit d’une obligation légale qui s’applique à tous les employeurs, quelle que soit la taille de l’entreprise.

Entretien professionnel

Tous les salariés y ont droit dès lors qu’ils justifient d’au moins deux ans d’ancienneté, bien sûr, qu’ils soient en CDI, en CDD, en CDD, à temps plein ou à temps partiel. Il concerne également les alternants, les apprentis ou les personnels en contrat de professionnalisation. Dès lors, les entretiens doivent avoir lieu tous les deux ans, mais aussi sur les congés de maternité, parentaux, de longue maladie ou de mobilité volontaire ou de retour après autorisation syndicale. Cerise sur le gâteau : Les entretiens doivent être menés pendant les heures de travail, qui sont considérées comme des heures de travail, et dans les locaux de l’entreprise.

 

DOKELIO Ile-de-France est la base régionale de l’offre de formation professionnelle et par apprentissage francilienne.

DOKELIO Ile-de-France est la base régionale de l’offre de formation professionnelle et par apprentissage francilienne.

https://www.defi-metiers.fr/pages/dokelio-ile-de-franceElle est gérée par Défi métiers, le Carif-Oref de la région Ile-de-France

DOKELIO Ile-de-France est la base régionale de l’offre de formation professionnelle

 

Défi métiers, dans le cadre du projet DOKELIO Ile-de-France, a pour mission de faciliter l’accès à l’offre de formation professionnelle et par apprentissage ainsi qu’à en promouvoir l’égalité d’accès. 

Cela se traduit par 4 axes principaux : 

  • Accompagnement des utilisateurs franciliens dans l’utilisation de DOKELIO Ile-de-France.

  • Traitement, contrôle des données et mise en diffusion (affichage des données pour prescripteurs et grand public).

  • Fiabilisation des données : démarche qualité en Île-de-France.

  • Communication opérationnelle sur le site de Défi Métiers.  

LIRE LA SUITE…