Reconversion : Oui, à 50 ans c’est possible!

C’est vrai faire une reconversion n’est pas simple, et retourner en formation ou changer de métier à 50 ans paraît difficile. En plus il y a les difficultés de la vie (crédits, personnes à charge, etc.). Il faut être sûr de soi car chaque âge possède ses forces et ses atouts.  On vous dit tout : Dans les métiers de l’IT, des formations sont ouvertes justement pour des publics en reconversion.

Quel a été votre parcours ?

Ecoutons Catherine Delaballe :  Mon parcours d’assistante de Direction est atypique dans le sens où cette fonction transverse m’a permis de travailler dans des secteurs très différents tout en changeant de poste tous les 3-4 ans. Ainsi, au fil de mes premières expériences j’ai intégré le secteur bancaire, celui des logiciels dans une société américaine, puis l’Éducation nationale. J’ai ensuite saisi des opportunités au sein de cabinet d’avocats spécialisés. Cela a constitué un tournant et tracé le chemin de ma reconversion actuelle vers les métiers du droit. Devenue assistante de la directrice juridique d’un grand acteur de la réparation automobile, j’ai pu mettre en pratique mes connaissances, notamment en propriété intellectuelle et droit des sociétés.

Comment devenir développeur Java? ce n’est pas compliqué

Java : découvrir Java, approfondir Java, industrialiser un projet Java, maitriser les tests Java par la pratique, contrôler la qualité en Java, manipuler les bases de données avec Java, sécuriser son application en Java…

langages informatiques formations conseils

Le développeur  Java possède de solides connaissances en informatique et maîtrise de nombreux logiciels. Le développeur est en capacité soit de créer de nouvelles applications, soit d’apporter des améliorations à des applications existantes grâce à des modules d’extension. Il ne faut pas confondre cette profession avec celle du développeur informatique qui lui dispose d’une maîtrise complète des différents langages de programmation.

Un développeur  Java doit être en capacité de travailler rapidement et également être polyvalent. Il est indispensable de disposer des bases dans la compréhension de la langue anglaise. Au delà des compétences techniques et d’une solide connaissance de l’environnement technique Java, le développeur doit faire preuve de qualités relationnelles et d’autonomie : il est important d’être à l’écoute du client mais également de son équipe s’il évolue au sein d’une entreprise ou d’une agence.

Le développeur Java doit répondre aux besoins de son employeur ou d’un client extérieur. Ce professionnel peut travailler :

  • en freelance
  • au sein d’une agence spécialisée
  • au sein d’une entreprise

Le salaire moyen d’un développeur Java tourne autour de 2200 euros par mois au début de sa carrière. Une rémunération qui peut vite évoluer en même temps que vos années d’expérience. Le marché du travail offre de nombreuses opportunités à ceux qui veulent se lancer dans cette carrière : développeur représente une métier d’avenir. Certaines régions de France sont particulièrement attractives en ce qui concerne les offre d’emploi du numérique.

 

LES FORMATIONS NIVEAU INGENIEUR SONT RARES

  • Il est important de mentionner qu’il existe des formations professionnelles spécifiquement dédiées à l’enseignement du langage de programmation Java. Beaucoup d’adultes souhaitent développer de nouvelles compétences en informatique afin de pouvoir évoluer au sein de l’entreprise et entrer dans l’ère du numérique. Vous trouvez ces formations chez Ziggourat avec un diplôme d’état à niveau 6. Attention! cette formation s’adresse déjà à des candidats qui connaissent le développement et des langages informatiques.

 

Navigateurs web : ces paramètres à changer immédiatement pour protéger votre vie privée

Les navigateurs web sont utilisés quotidiennement. S’ils protègent votre vie privée à un certain niveau, il y a beaucoup à faire pour renforcer cette protection. Explication.

La vie privée est devenue une priorité pour de nombreux éditeurs de navigateurs web mais ceux-ci ne vont peut-être pas aussi loin dans la lutte que vous le voudriez. Voici comment renforcer la protection de votre vie privée pour limiter au maximum le tracking en ligne.

Les problèmes comme le scandale de Facebook et Cambridge Analytica ont augmenté la protection de la vie privée sur la liste des priorités des entreprises de la Silicon Valley en montrant comment certaines entreprises peuvent récupérer vos données personnelles et façonner un profil détaillé pour faire de vous une cible plus facile pour la publicité.

 

 

Apple et Google se livrent une guerre pour le web, Google promouvant un web interactif pour concurrencer les applications natives et Apple œuvrant plus lentement – notamment parce que le géant s’inquiète que les nouvelles fonctionnalités affaiblissent la sécurité ou soient ennuyeuses à utiliser -. La vie privée ajoute une autre dimension à cette compétition et dans le choix de votre navigateur.

Apple a fait de la vie privée sa priorité dans tous ses produits, y compris Safari. Pour la startup Brave, la vie privée un élément central, Mozilla et Microsoft, eux, vantent la vie privée comme un moyen de se différencier de Google Chrome. Les ingénieurs de la firme de Mountain View, eux, travaillent sur un “bac à sable pour la vie privée” malgré la dépendance de Google aux revenus publicitaires.

Sur tous les navigateurs web cités ci-dessus, vous pouvez déjà renforcer la protection de vos données personnelles en changeant le moteur de recherche par défaut. Essayez par exemple DuckDuckGo. Si ses résultats ne sont pas aussi utiles ou profonds que ceux de Google, DuckDuckGo est le champion du respect de la vie privée.

D’autres options universelles existent : désactiver la géolocalisation et les fonctionnalités d’autocomplétion dans le moteur de recherche, désactiver le remplissage automatique des mots de passe, effacer régulièrement l’historique de navigation. Si vous voulez passer à un autre niveau encore, envisagez d’utiliser un VPN.

Il y a aussi un certain nombre de paramètres de navigateur que vous pouvez changer pour vous aider à rester éloigné(e) des trackers publicitaires.

Les paramètres Chrome à changer

LIRE LA SUITE…

 

Campus Cyber, le vaisseau amiral de la cybersécurité française, ouvrira ses portes en février 2022

Destiné à devenir le lieu totem et multifonctions de la cybersécurité, le Campus Cyber prépare son lancement. Le succès serait tel que Michel Van Den Bergue, son patron, évoque déjà la possibilité d’une extension

Initié par le président de la République, le Campus Cyber se destine à devenir le « lieu totem de la cybersécurité ». Le lieu doit réunir les acteurs, grands et petits, de la sécurité numérique pour aider la France à franchir un nouveau palier en la matière. Pour cela, des start-up, entreprises et grands groupes collaboreront avec l’État et d’autres organismes dans un bâtiment flambant neuf de 26 000 m², du côté de Paris La Défense. Outre la mobilisation, la formation et l’innovation, le Campus Cyber se veut un lieu opérationnel où le partage des données devra conduire à de meilleures détection et réponses aux menaces.

Michel Van Den Berghe, ancien patron d’Orange Cyberdéfense et président du Campus Cyber, explique sa stratégie pour faire de ce lieu le vaisseau amiral de la cybersécurité française.

LIRE LA SUITE…