Emploi : les chômeurs ont beaucoup trop de mal à accéder à la formation

Elisabeth Borne a annoncé des mesures pour mieux former les chômeurs de longue durée. Une association vient justement de dénoncer le trop faible accès des chômeurs à la formation

La ministre du Travail a dévoilé vendredi 17 septembre les contours d’un plan pour les chômeurs de longue durée qui doit être présenté prochainement. Ils sont 1,5 million et il est frustrant pour eux, a expliqué la ministre, d’avoir le sentiment de rester au bord du chemin pendant que l’économie repart. Ce sont donc les entreprises qui vont être payées pour les former. L’idée est de leur donner des compétences dont les entreprises ont besoin, dans une période où elles ont du mal à recruter.

Un chômeur sur deux n’a pas pu se former

LIRE LA SUITE… et surtout écouter le discours d’Elisabeth BORNE diffuser en podcast sur ce lien

France compétences durcit son rôle de régulateur en matière d’usage des certifications professionnelles

Près de 3 ans après son lancement, la refonte des certifications professionnelles a fait évoluer les pratiques des certificateurs. Sur le sujet devenu prioritaire de la régulation des usages, France compétences a lancé mardi 14 septembre une campagne de communication grand public, et annonce une intensification du contrôle et des sanctions. Décryptage avec Mikaël Charbit, directeur de la certification professionnelle au sein de France compétences. 

En tant que régulateur, France compétences va devoir relever un défi de taille. La multiplication d’usages non conformes, voire illicites, des certifications professionnelles pourrait fragiliser le développement du nouveau CPF et de l’apprentissage. Dans cette période de rentrée post-bac, pas question, en effet, de laisser des jeunes s’engager dans des cursus non reconnus par l’Etat sur la base d’informations trompeuses. L’instance de régulation vient donc de lancer une campagne de communication dans les réseaux sociaux et la presse sur les moyens de vérifier, via un lien sur son site, si le diplôme ou le titre visé est bien enregistré au RNCP (répertoire national des certifications professionnelles). « Nous allons de plus en plus nous adresser aux usagers », confirme Mikaël Charbit, directeur de la certification professionnelle au sein de France compétences. Et ce n’est que le début d’un plan d’actions plus large avec, à la clé, davantage de contrôle et de sanctions.

Un garde-fou à la libéralisation du marché

La refonte du système des certifications professionnelles représente un des garde-fous au mouvement de libéralisation et de désintermédiation du marché de la formation initié par la réforme de 2018. Plus structurées et plus exigeantes les règles d’enregistrement garantissent la qualité du portefeuille des deux répertoires et celle des réseaux animés par les certificateurs. Une transformation structurelle et culturelle. France compétences poursuit son travail de pédagogie avec la publication d’une nouvelle note d’analyse sur l’évaluation des compétences dans le cadre d’une certification professionnelle. Cette thématique sera abordée lors d’une matinée d’actualité organisée par Centre Inffo« Nous avons vécu trois temps. Un temps de structuration du nouvel écosystème de la certification en 2019 puis un deuxième temps, en 2020, de formalisation des attendus et de montée en compétences des certificateurs. Aujourd’hui, nous sommes clairement entrés dans une phase de régulation des usages », déclare Mikaël Charbit.

De l’erreur d’appréciation à la fraude

 

LIRE LA SUITE…

Le numérique va recruter 232 000 personnes d’ici 2027

👉 Retrouvez l’intervention de Beatrice Kosowski, présidente d’IBM France et administratrice #numeum à #LaREF21!  

« Le #numérique, c’est 538 000 emplois en France et chaque année des milliers de nouveaux emplois créés ! Les besoins de recrutement sont immenses. Pour relever ce défi, #numeum s’engage pour la formation et la reconversion professionnelle de tous les profils vers le numérique. »
Numeum pour ceux qui ne suivent pas c’est la fusion toute récente (juin 2021) du Syntec numérique avec Tech in Frnace. A suivre absolument!

Mouvement des Entreprises de France #competences #ressourceshumaines #numerique #formation #success #mixité #recrutement #elearning #orientation #transfonum #edtech #ednum #emploi #développement

Autant dire qu’il faut se former. Pour cela, vous pouvez contacter  Ziggourat.com  et surtout si vous envisagez une reconversion dans les métiers ci-dessous :

 

 

Le CNRS publie la BD « Les décodeuses du numérique », un décryptage incarné des métiers du numérique

Le CNRS a annoncé la sortie le 17 septembre prochain d’une bande dessinée consacrée à la recherche dans le domaine du numérique et aux chercheuses et ingénieures qui la font.

 

Illustré par Léa Castor, cet ouvrage contiendra les portraits de douze chercheuses, enseignantes-chercheuses et ingénieures afin de briser les stéréotypes sur le domaine et encourager d’autres femmes à s’y engager.

 

Une BD pour montrer la diversité de la recherche dans le numérique

C’est un fait : même si les choses s’améliorent petit à petit, il reste compliqué de trouver des femmes dans le domaine du numérique. Le CNRS essaie à sa façon de faire bouger les choses, aussi bien en interne en essayant de respecter la parité et l’égalité dans les recrutements et promotions, qu’avec des actions extérieures, comme la publication de cette BD.

Celle-ci proposera les portraits de douze femmes, qui raconteront leurs parcours et les recherches qu’elles effectuent dans le numérique. Le but est de montrer la diversité des métiers et sujets existants dans le domaine, loin d’être limité aux simples développeurs, afin d’encourager plus de femmes à s’y intéresser. Pour illustrer leurs histoires, c’est l’illustratrice et autrice de BD Léa Castor qui a été choisie.

L’ouvrage sera disponible à partir du 17 septembre et pourra être acheté sur le site de CNRS Édition. Il sera également proposé en consultation libre et distribué dans les lycées proposant l’enseignement Sciences numériques et technologie en seconde.

Source : CNRS