Le numérique va recruter 232 000 personnes d’ici 2027

👉 Retrouvez l’intervention de Beatrice Kosowski, présidente d’IBM France et administratrice #numeum à #LaREF21!  

« Le #numérique, c’est 538 000 emplois en France et chaque année des milliers de nouveaux emplois créés ! Les besoins de recrutement sont immenses. Pour relever ce défi, #numeum s’engage pour la formation et la reconversion professionnelle de tous les profils vers le numérique. »
Numeum pour ceux qui ne suivent pas c’est la fusion toute récente (juin 2021) du Syntec numérique avec Tech in Frnace. A suivre absolument!

Mouvement des Entreprises de France #competences #ressourceshumaines #numerique #formation #success #mixité #recrutement #elearning #orientation #transfonum #edtech #ednum #emploi #développement

Autant dire qu’il faut se former. Pour cela, vous pouvez contacter  Ziggourat.com  et surtout si vous envisagez une reconversion dans les métiers ci-dessous :

 

 

Le CNRS publie la BD « Les décodeuses du numérique », un décryptage incarné des métiers du numérique

Le CNRS a annoncé la sortie le 17 septembre prochain d’une bande dessinée consacrée à la recherche dans le domaine du numérique et aux chercheuses et ingénieures qui la font.

 

Illustré par Léa Castor, cet ouvrage contiendra les portraits de douze chercheuses, enseignantes-chercheuses et ingénieures afin de briser les stéréotypes sur le domaine et encourager d’autres femmes à s’y engager.

 

Une BD pour montrer la diversité de la recherche dans le numérique

C’est un fait : même si les choses s’améliorent petit à petit, il reste compliqué de trouver des femmes dans le domaine du numérique. Le CNRS essaie à sa façon de faire bouger les choses, aussi bien en interne en essayant de respecter la parité et l’égalité dans les recrutements et promotions, qu’avec des actions extérieures, comme la publication de cette BD.

Celle-ci proposera les portraits de douze femmes, qui raconteront leurs parcours et les recherches qu’elles effectuent dans le numérique. Le but est de montrer la diversité des métiers et sujets existants dans le domaine, loin d’être limité aux simples développeurs, afin d’encourager plus de femmes à s’y intéresser. Pour illustrer leurs histoires, c’est l’illustratrice et autrice de BD Léa Castor qui a été choisie.

L’ouvrage sera disponible à partir du 17 septembre et pourra être acheté sur le site de CNRS Édition. Il sera également proposé en consultation libre et distribué dans les lycées proposant l’enseignement Sciences numériques et technologie en seconde.

Source : CNRS

EDOF : comment ça marche ?

Le portail EDOF est un outil dédié aux organismes de formations. Il permet de référencer les formations éligibles au CPF, de les promouvoir et de les gérer grâce à un tableau de bord tout-en-un. Mais comment le prendre en main pour en faire un véritable atout et se démarquer face à la concurrence ? Vous pouvez trouver une formation chez ZIggourat.com

EDOF : comment ça marche ?

Si vous êtes un organisme de formation éligible au CPF alors vous connaissez la plateforme EDOF (Espace Dédié aux Organismes de Formations). Mise en place en septembre 2020 dans le cadre de la réforme de la formation professionnelle, elle permet de référencer ses actions de formation. Elle dispose également d’une application mobile. Si les possibilités sont nombreuses, il peut être compliqué de s’y retrouver quand on débute. Nous vous guidons dans la compréhension de l’outil, de ses fonctionnalités, des nouveautés et dans vos premiers pas sur le portail !

EDOF : qu’est-ce que c’est ?

Un outil à forts enjeux

La plateforme EDOF a été conçue pour les organismes de formation pouvant prétendre au CPF (Compte Personnel de Formation). Cet outil vous donne accès à plusieurs fonctionnalités :

  • Mettre en ligne votre catalogue de formations éligibles ;
  • Gérer et suivre les inscriptions à vos sessions de formation ;
  • Communiquer sur vos offres avec la charte du site ;
  • Facturer et gérer votre comptabilité.

Vous disposez dès lors d’un tableau de bord vous permettant d’assurer le suivi de vos actions de formation. L’enjeu : augmenter votre visibilité et votre crédibilité grâce à l’outil. Mais avec près de 700 000 formations recensées en mars dernier par la Caisse des Dépôts, il peut rapidement être difficile de se démarquer. C’est donc à vous de vous promouvoir sur l’outil pour remonter dans les requêtes utilisateurs et vous affirmer face à la concurrence.

Un portail pour les organismes de formation

LIRE LA SUITE…

Recrutement : cette nouvelle plateforme pour trouver du travail avant même la fin de sa formation

Lancée dans l’ensemble du territoire par Pôle emploi au début du mois d’août, la plateforme “La bonne compétence pro” a un double objectif : aider les entreprises à recruter rapidement les profils détenant les compétences qu’elles recherchent et permettre aux actifs en formation de décrocher un job avant la fin de leur parcours.

 

2.723.000 : c’est le nombre de recrutements prévus pour l’année 2021, selon la dernière enquête de Pôle emploi sur les besoins en main d’œuvre, publiée en mai dernier. Ainsi, plus d’un établissement sur quatre envisagerait d’élargir ses équipes cette année. Mais lorsqu’elles cherchent à recruter, les entreprises se heurtent parfois à un certain nombre d’obstacles : manque de moyens, postes souffrant d’un déficit d’attractivité… Ainsi, 45% des recrutements sont jugés “difficiles” par les entreprises. Et selon elles, la principale difficulté rencontrée est l’inadéquation des profils des candidats avec les compétences exigées par les postes vacants.

Afin d’aider les entreprises à recruter les profils qui correspondent à leurs attentes et élargir le nombre de candidats potentiels, Pôle emploi a développé la plateforme La bonne compétence pro, en partenariat avec le Medef. En s’y rendant, les entreprises peuvent non seulement consulter le catalogue de toutes les formations financées par Pôle emploi, les Conseils régionaux et les Opco (opérateurs de compétences), mais aussi découvrir les profils des demandeurs d’emploi récemment formés ou en cours de formation. Actuellement, sont ainsi ajoutés aux candidats sur le marché du travail plus de 300.000 stagiaires de la formation professionnelle s’apprêtant à obtenir une certification dans l’ensemble du territoire.

La plateforme permet de proposer une plus grande diversité de CV aux recruteurs, mais a également un avantage de taille : elle permet aux apprenants de se faire démarcher par une entreprise avant même la fin de leur formation, et ainsi d’éviter de passer par la case “recherche d’emploi”. “On a développé La bonne compétence pro pour souligner qu’il n’est pas nécessaire que les stagiaires aient fini leur formation pour qu’il y ait une rencontre entre les apprenants et les entreprises”, explique Audrey Pérocheau, directrice de développement des compétences dans les territoires chez Pôle emploi. Les entreprises peuvent également proposer aux apprenants de les rencontrer ou de les accueillir en tant que stagiaires durant leur formation.

LIRE LA SUITE…