Dispositifs de formation

Les principes des dispositifs de formation mis en place dès 1970 sont les suivants : toute personne peut se former tout au long de la vie. Selon l’âge, il sera question soit  :

  • De « formation initiale »
  • De « formation professionnelle continue »

Dispositifs de formation :  la formation initiale

La formation professionnelle initiale concerne les jeunes sous statut scolaire et universitaire ainsi que les apprentis.
• L’enseignement professionnel, organisé par les lycées professionnels, a pour objectif de donner à des jeunes, issus du collège, une formation professionnelle qualifiée. Il prépare en deux ans au certificat d’aptitude professionnel (CAP), ou au brevet d’études professionnelles (BEP), et en quatre ans au baccalauréat professionnel (BAC Pro). Ces diplômes donnent une qualification dans un métier.
• Les filières courtes de l’enseignement supérieur à vocation professionnelle préparent, soit à un diplôme universitaire de technologie, DUT, soit à un brevet de technicien supérieur, BTS.
• L’enseignement supérieur propose également des filières longues professionnalisées (licences professionnelles, maîtrises professionnalisées, DESS, diplômes de grandes écoles).
L’ensemble de ces diplômes peuvent être préparés dans le cadre d’un contrat de travail particulier : le contrat d’apprentissage.

L’apprentissage
L’apprentissage a pour objectif de dispenser à des jeunes âgés de 16 à 25 ans une formation générale, théorique et pratique, pour acquérir un des diplômes qui vont du CAP/BEP (le plus souvent) jusqu’au diplôme d’ingénieur.
L’apprentissage propose un enseignement en alternance. Pendant le contrat d’apprentissage, le jeune est apprenti, c’est-à-dire à la fois salarié d’une entreprise et élève dans un centre de formation d’apprentis (CFA), ou dans un lycée professionnel.

Dispositifs de formation : La formation professionnelle continue

La formation professionnelle continue a pour objet de :
– favoriser l’insertion ou la réinsertion professionnelle des travailleurs;
– de permettre leur maintien dans l’emploi;
– de favoriser le développement de leurs compétences et l’accès aux différents niveaux de la qualification professionnelle;
– de contribuer au développement économique et culturel et à leur promotion sociale.

Mise en place de la formation pour les salariés

  1. Dans le cadre du plan de formation de l’entreprise, il regroupe l’ensemble des actions de formation qui sont à l’initiative de l’employeur. Le salarié en formation est en mission professionnelle ; il est rémunéré par l’entreprise. (Consultez-nous!)
  2. Dans le cadre du droit individuel à la formation (DIF), ce droit permet à chaque salarié de capitaliser 20 heures de formation, cumulables pendant 6 ans, dans la limite de 120 heures. Le choix de la formation est arrêté avec l’accord de l’employeur. Le DIF peut se dérouler  hors du temps de travail. (Consultez-nous!)
  3. Dans le cadre de congés individuels reconnus à tous les salariés  (voir le Fongecif):
    • le congé individuel de formation (CIF) permet aux salariés de suivre en tout ou partie pendant leur temps de travail une formation de leur choix. (Consultez-nous!)
    • le congé de bilan de compétences (CBC) permet aux salariés d’analyser leurs compétences personnelles et professionnelles afin de définir un projet professionnel ou de formation.
    • le congé validation des acquis de l’expérience (CVAE) en vue de l’acquisition partielle ou totale d’un diplôme, d’un titre à finalité professionnelle ou d’un certificat de qualification professionnelle.

Mise en place de la formation pour les demandeurs d’emploi

Tout demandeur d’emploi peut, à certaines conditions, suivre une formation rémunérée.

Pour les jeunes de 16 à 25 ans révolus, le départ en formation peut s’effectuer :

  • Dans le cadre d’un contrat de travail de type particulier financé par l’entreprise et exonéré de cotisations sociales par l’Etat : le contrat de professionnalisation. Il donne accès à une formation en alternance sanctionnée par une certification professionnelle reconnue ou à un diplôme. (Consultez-nous!)

Pour les salariés privés d’emploi et les autres demandeurs d’emploi âges de 26 ans et plus, le départ en formation peut s’effectuer :

  • dans le cadre d’actions de formation, financées par la région ou l’Etat ;
  • dans le cadre d’actions de formation financées par le régime d’assurance chômage (Plan d’action pour le retour à l’emploi et Projet d’action personnalisé (PARE/PAP) ou CSP (Contrat sécurisation professionnelle);(Consultez-nous!)
  • dans le cadre de contrats de travail de type particulier, prévoyant des actions de formation (contrat de professionnalisation) ou pouvant prévoir des actions de formation (contrat initiative emploi – CIE, contrat emploi solidarité – CES, …)