Comment diversifier son offre ?

Nous avons vu pourquoi diversifier son offre ? Voyons maintenant comment diversifier son offre ?

Comment diversifier son offre ?

Nous partons du principe que vous êtes un OF installé sur une niche qui devient de plus en plus concurrentielle. Vous avez obtenu Qualiopi, mais en dépit de vos efforts sur les réseaux sociaux, sur les salons et forums, votre CA stagne, voir régresse depuis la crise du Covid.

Alors comment diversifier son offre ?

Diversifier son offre veut dire élargir sa clientèle et donc aller chercher des financements… Qualiopi ne suffit pas, si vous souhaitez que vos formations soient prises en charge par le CPF, pour les demandeurs d’emploi et ou alors participer aux appels d’offre, aux POE etc… Il vous faut présenter une offre certifiante.

Déposer, aujourd’hui, un dossier de certification auprès de France Compétences, n’est pas impossible, mais l’issu de ce projet et plus qu’incertaine et ne peux pas répondre à votre urgence. Vous pouvez partir dans cette démarche, mais il faut compter entre 2 et 4 ans, si tout va bien, en sachant que vous serez soumis aux caprices de France Compétences et de ses auditeurs après avoir réalisé un dossier administratif qui donne l’idée d’un métier (On est loin de la formation). Bref! en attendant, le graal du diplôme…

Il vous reste, alors, 3 options :

  1. Le partenariat qui vous fait gagner beaucoup de temps.
  2. L’affiliation à des génériques type Tosa, Toïc etc…
  3. Les titres professionnels qui vous font gagner du temps et du CA rapidement

Négocier un partenariat

Monter un partenariat avec un organisme de formation qui vous a devancé et qui se trouve installé sur le créneau que vous convoité.

Si vous avez idée du contenu de votre formation, faites une recherche sur le site de France Compétences afin de trouver la certification qui vous convient. Hélas, le moteur de recherche du site de France Compétences est décourageant .
Heureusement, Michel Baujard avec Certifspro plus vous offre un excellent moteur de recherche qui vous permet de faire émerger les certifications que vous recherchez. Le système Certifspro vous donne la liste des dipômes existant selon le mot clé de votre choix. Dans les résultats, vous avez toujours un lien vers le RNCP ou le RS. En trois clics vous parvenez à la page du diplôme. Quand vous avez trouvé la certification qui vous paraît la plus pertinente, reste à savoir si le certifcateur (l’organisme qui a déposé la certification à France Compétences) est ouvert à partenariat ?

Si oui, descendez tout en bas de la page de la certification et cliquez sur la rubrique :

Comment diversifier son offre ?

Vous obtiendrez un fichier Excel contenant la liste des organismes a qui le certificateur a délégué le passage du diplôme. Dans ce cas, prenez contact avec le certificateur et négociez un partenariat (notamment le coût d’usage de sa certification entre 350 et 1500€. Il n’y a pas de barème chacun fait ce qu’il veut). France Compétences exige qu’une convention soit signée entre vous let le certificateur, cette convention doit être déposée à France Compétences et le certificateur doit mettre à jour la liste des OF affiliés.

Si non, le certificateur ne souhaite pas partager le fruit de son travail et ne souhaite pas avoir de la concurrence sur son créneau. Ou tout simplement, il se suffit à lui-même !

 

L’affiliation à des certifications génériques

Vous connaissez certainement, le Tosa, fut un temps où il y en avait beaucoup d’autre mais France Compétences a fait la chasse à ce type de pratique. Il est temps de se dépêcher ! De plus chaque certificateur a déposé une liste de thème à France Compétences. Isograd (Tosa) travaille dur pour élargir sa palette, car la bureautique qui était son offre de départ, s’est étoffée avec des certifications dans d’autres métiers : Art graphique (avec Photoshop) ou développement informatique avec WordPress etc…

Les conditions sont à peu près similaire pour tous. Vous payez un ticket d’entrée (quelque fois, conséquent ~autour de 4000€ puis vous payez aux nombres de certification utilisé ~ autour de 500€ par candidat.)

 

Les titres professionnels

Les titres professionnels sont des certifications du ministère du travail et de l’emploi (chaque ministère dispos de ses propres diplômes, la jeunesse et les sports ont les leurs – le BAFA par exemple etc…). Il y a environ 250 Titres professionnels gérés par la branche ingénierie pédagogique de l’AFPA en lien et place du ministère du travail et de l’emploi. Petite précision, les titres professionnels sont des certifications métiers, c’est à dire qu’ils préparent les candidats à l’exercice d’un métier. Ce sont, donc des certifications, plutôt dédiées à des formations longues (à partir de 100h, jusqu’à 1200h)

La liste de ces titres professionnels est disponible à l’adresse suivante de la banque Afpa. Vous trouverez, ici pour chaque diplôme, le REAC (Référentiel Emploi Activité, Compétences), le RC ( Référentiel Certification) et une fiche communication.

Votre choix fait, après étude du REAC et du RC, il vous faut faire une demande auprès de la DGEFP en remplissant un dossier très précis et détaillé sur vos intentions.

Comment diversifier son offre ?

Les experts compétences ont obtenu pour leurs clients des dizaines d’agréments, vous pouvez les contacter. Le dossier déposé, les auditeurs du ministère mettent entre 3 et 6 mois pour valider votre demande et rentrerons en contact avec vous, si nécessaire.

Lorsque la validation de votre dossier est obtenue, vous entrez dans la communauté des organismes de formation qui déploient les Titres Professionnels. Vous n’avez pas de ticket d’entrée à payer et le ministère ne demande aucune rémunération pour le passage des Titres. En revanche, vous devez respecter une règlementation stricte, des process d’examens clairement détaillés dans le RC et vous devrez rendre des comptes en utilisant une plate-forme de gestion CERES qui permet au ministère de faire des statistiques et vous permet aussi de trouver des jurys. A partir de là, vous pouvez déployer votre activité sous le contrôle de la DGEFP qui se réserve le droit de vous contrôler si vous ne respectez pas le cahier des charges.

Reste à promouvoir votre nouveau catalogue qui peut apparaître sur moncompteformation.gouv.fr (par l’intermédiaire de la plateforme EDOF) et qui devient éligible aux financements de la formation professionnelle, bien connus : CPF, PTP, AIRE2, POEC ET I, Appel d’offre Région etc…

Bien entendu votre marketing et votre organisation doit suivre, mais ça c’est une autre histoire.

Si vous voulez suivre les travaux des experts compétences vous pouvez rejoindre le blog de la formation et vous inscrire à la Newsletter

 

Pourquoi créer des partenariats en formation professionnelle

Dans un contexte où la formation professionnelle joue un rôle crucial dans le développement des compétences et l’employabilité, France Compétences, l’autorité de régulation et de financement de la formation professionnelle et de l’apprentissage, a un rôle prépondérant à jouer pour encourager les organismes de formation à se regrouper ou à créer des partenariats. Ce regroupement peut prendre diverses formes : coopérations stratégiques, fusions, alliances pédagogiques, ou encore mutualisation de ressources ou encore convention sur des diplômes. Oui, car si vous ne voulez pas vous lancer dans la création de vos propres diplômes (voir article) ce qui se comprend!  vu les délais, la complexité du projet et  les dictats de France Compétences, il ne vous reste que la possibilité de monter des partenariats avec des organismes qui ont fait les démarches et obtenus des certifications .Cet article explore les stratégies et les avantages de telles initiatives, en proposant des pistes concrètes pour leur mise en œuvre.

Pourquoi créer des partenariats en formation professionnelle

En rendant difficile l’accès à la création de diplôme, France Compétences oblige les organismes de formation à créer des partenariats. Ces partenariats réduisent l’offre pléthorique de diplômes qui sont souvent semblables bien que différents par l’intitulé. Les objectifs des partenariats sont :

    • Amélioration de la Qualité de la Formation : La collaboration entre organismes permet de partager les meilleures pratiques, d’innover dans les méthodes pédagogiques et d’offrir des parcours de formation plus riches et diversifiés.
    • Optimisation des Ressources : La mutualisation des ressources (humaines, techniques, financières) permet de réduire les coûts, d’augmenter l’efficacité opérationnelle et de proposer des tarifs plus compétitifs.
    • Élargissement de l’Offre de Formation : Les partenariats peuvent conduire à l’élaboration de programmes de formation inédits, répondant à des besoins spécifiques du marché du travail non couverts par un seul organisme.
    • Renforcement de la Visibilité et de l’Attractivité : Un regroupement d’organismes offre une meilleure visibilité sur le marché de la formation professionnelle, attirant ainsi un plus grand nombre de stagiaires et d’entreprises.

Stratégies d’Encouragement par France Compétences

1. Incitations Financières et Subventions

France Compétences peut mettre en place des aides financières ciblées pour soutenir les initiatives de regroupement ou de partenariat, notamment pour les phases de conception et de mise en œuvre de projets communs.

2. Accompagnement et Conseil

Proposer un accompagnement sur mesure, incluant des conseils stratégiques, juridiques et opérationnels, pour faciliter les démarches de regroupement et garantir leur succès à long terme.

3. Reconnaissance et Certification

Valoriser les initiatives de collaboration par des labels ou des certifications spécifiques, renforçant ainsi leur crédibilité et leur attractivité sur le marché.

4. Plateformes de Mise en Relation

Créer et promouvoir des plateformes dédiées à la mise en relation entre organismes de formation désireux de collaborer, facilitant ainsi le partage d’informations, d’expériences et de ressources.

5. Soutien à l’Innovation Pédagogique

Encourager et financer la recherche et le développement de nouvelles approches pédagogiques issues de la collaboration entre organismes, pour répondre aux évolutions rapides des besoins en compétences.

Le regroupement et la création de partenariats entre organismes de formation représentent une stratégie clé pour répondre aux défis actuels et futurs du marché du travail. France Compétences, en tant qu’acteur central de la formation professionnelle en France, a un rôle essentiel à jouer pour encourager et soutenir ces initiatives. Par le biais de mesures incitatives, d’accompagnement, et de reconnaissance, France Compétences peut stimuler l’innovation, améliorer la qualité des formations proposées et, in fine, contribuer à une meilleure adéquation entre les compétences acquises et les besoins du marché du travail. Les organismes de formation, en saisissant ces opportunités de collaboration, pourront non seulement renforcer leur positionnement mais également jouer un rôle moteur dans l’évolution de l’écosystème de la formation professionnelle en France.

Si vous voulez suivre les travaux des experts compétences vous pouvez rejoindre le blog de la formation et vous inscrire à la Newsletter

Pourquoi diversifier son offre formation ?

Un petit organisme de formation est souvent spécialisé sur un seul produit. Pourtant, il maîtrise tous les leviers de la formation professionnelle continue. Les temps sont de plus en plus difficiles avec la concurrence, les différentes réformes, la réduction des financement, c’est le moment d’ajouter d’autres formations à votre catalogue afin de faire tourner votre structure.

Pourquoi diversifier son offre formation ?

Pourquoi diversifier son offre formation

Dans un marché de la formation en constante évolution, la diversification des offres devient un impératif stratégique pour les organismes de formation. Face aux changements rapides des besoins en compétences, adapter son catalogue de formations est crucial pour rester compétitif. Cette approche ne se limite pas à élargir le spectre des connaissances proposées ; elle vise également à améliorer la compétitivité en répondant de manière agile aux demandes fluctuantes du marché. La diversification des offres de formation permet ainsi de saisir de nouvelles opportunités, d’attirer une clientèle plus variée, et d’assurer une résilience face aux incertitudes économiques et sectorielles

Les étapes de la diversification

L’étude de marché est un des moyens cruciale pour comprendre les tendances actuelles et futures du secteur de la formation. Elle implique l’analyse des données disponibles, l’identification des besoins en compétences émergentes, et la reconnaissance des niches de formation prometteuses. Il y a des outils comme les enquêtes, les analyses de données, et les études sectorielles qui permettent de cerner les attentes des apprenants et d’anticiper les évolutions du marché. Cette démarche aide à ajuster l’offre de formation pour qu’elle reste pertinente et compétitive, en alignant les programmes sur les tendances et les demandes en constante évolution.

Il y a aussi les contraintes liées aux différentes réformes. Si l’analyse de marché vous oriente, par exemple, vers l’IA, c’est effectivement très tendance, mais il n’existe pas de certification dans ce domaine chez France Compétences donc, votre formation ne sera pas finançable. Il est donc, nécessaire de scruter les domaines qui bénéficient de certification.

Analyser les compétences dont vous aurez besoin

L’analyse des compétences internes est une étape fondamentale pour identifier les domaines de développement potentiel et aligner l’offre de formation avec les besoins du marché. Cette démarche implique une évaluation rigoureuse des compétences actuelles de l’équipe pédagogique et une projection sur les compétences futures nécessaires. Elle permet de cibler les formations à développer ou à améliorer, en veillant à ce que l’offre de formation élargie soit en parfaite adéquation avec les attentes du marché et les tendances en matière de développement professionnel.

Mais pas de panique, cela concerne essentiellement les besoins en formateurs, voir en matériel et en communication. Pour le reste l’OF dispose déjà de toutes les compétences de gestion et d’organisation.

Définition du public cible

L’identification du public cible est essentielle pour adapter les formations aux besoins spécifiques des apprenants. Cela implique de segmenter le marché pour comprendre les différents groupes d’apprenants, leurs besoins, leurs préférences, et leurs capacités de financement. En personnalisant les offres de formation pour chaque segment, on assure une réponse adéquate aux attentes et on maximise l’impact pédagogique. Utiliser des stratégies de profilage du public cible aide à concevoir des programmes qui résonnent avec les aspirations et les exigences professionnelles des apprenants, améliorant ainsi l’attractivité et l’efficacité des formations proposées.

Soyez attentif aux modes de financement

Pour s’adapter aux différents systèmes de financement en formation professionnelle, il est crucial de bien comprendre les mécanismes de financement disponibles (comme le compte personnel de formation, les subventions par les branches professionnelles, ou les aides spécifiques pour les demandeurs d’emploi) et de les intégrer dans l’élaboration de l’offre de formation. Cela implique de concevoir des programmes compatibles avec ces dispositifs, de faciliter les démarches administratives pour les apprenants et les entreprises, et de communiquer clairement sur les options de financement. Une telle approche permet d’élargir l’accès aux formations, d’attirer un public plus large, et d’assurer une meilleure insertion professionnelle des apprenants. Pensez à l’obligation de posséder une certification pour accéder aux financements.

Le plus important : La création de contenu

La création de contenu de qualité pour les formations repose sur plusieurs critères essentiels : l’innovation pédagogique, l’engagement des apprenants, et l’utilisation de méthodes d’enseignement interactives. Un contenu de qualité doit être à la fois pertinent, à jour, et adapté aux besoins spécifiques des apprenants. Il devrait favoriser l’interaction, encourager la participation active et offrir des opportunités d’apprentissage pratique. En intégrant des éléments tels que des études de cas réels, des simulations, et des projets collaboratifs, les formateurs peuvent créer une expérience d’apprentissage enrichissante qui motive les apprenants et facilite l’acquisition de compétences.

Le marketing, sans lequel rien n’est possible

Les stratégies marketing et communication sont indispensables pour faire connaitre la nouvelle offre.  L’utilisation des canaux de communication adaptés pour atteindre les potentiels apprenants est à mettre en place, cela inclut l’optimisation du site web pour le SEO, l’utilisation des réseaux sociaux pour engager la communauté, la création de contenu de valeur comme des articles de blog ou des vidéos éducatives, et l’emploi de stratégies d’email marketing pour garder le public informé et engagé. Une communication claire sur les avantages uniques des formations proposées, ainsi que sur les succès et témoignages d’anciens participants, peut également renforcer la visibilité et l’attractivité de l’offre de formation. Les canaux traditionnels sont indispensables, comme le phoning, le relationnel (vers les Opco, les cabinets outplacement etc…), les inscriptions sur les différentes plates-formes régionales ou les catalogues privés etc…

L’évaluation des actions devient vite nécessaire !

L’évaluation des résultats est cruciale pour mesurer l’efficacité des formations et garantir leur amélioration continue. Utiliser des enquêtes de satisfaction, des tests de compétences avant et après la formation, et des études d’impact permet d’analyser en profondeur les acquis des apprenants. Ces données aident à ajuster les contenus pédagogiques, les méthodologies d’enseignement, et les objectifs de formation en fonction des retours. L’objectif est de s’assurer que chaque formation répond aux besoins des apprenants et contribue à leur développement professionnel de manière tangible. Nous ne revenons pas ici, sur les critères Qualiopi qu’il faut absolument respectés

Convaincre les dirigeants frileux

Pourquoi diversifier son offre formation ?

Vous devez mettre en avant les avantages stratégiques de diversification de l’offre de formation, il est essentiel de se concentrer sur plusieurs points clés.

    • Premièrement, souligner la capacité de l’organisme à répondre à une plus grande variété de besoins de formation, ce qui attire une clientèle plus large et diverse.
    • Deuxièmement, discuter de la manière dont la diversification peut aider à réduire les risques économiques en ne dépendant pas d’un seul domaine de formation.
    • Troisièmement, mettre en avant le potentiel d’innovation et d’adaptation aux tendances du marché, ce qui peut positionner l’organisme comme leader dans son secteur.
    • Enfin, évoquer l’amélioration de la réputation et de la crédibilité grâce à une offre de formation élargie, ce qui peut entraîner une augmentation des inscriptions et des revenus.

Si vous voulez suivre les travaux des experts compétences vous pouvez rejoindre le blog de la formation et vous inscrire à la Newsletter

 

L’abondement, qu’est-ce que c’est ?

Il n’est plus possible, aujourd’hui, de passer à côté de cette notion, surtout si vous êtes conseiller formation ou si vous dirigez un Organisme de formation. Depuis la mise en place de l’abondement, le rôle des conseillers formation a changé. Ils sont parties prenante de la réussite de leur candidat et doivent le guider dans les procédures d’abondement lorsque le CPF est insuffisant pour s’inscrire à une formations. Alors, l’abondement, qu’est-ce que c’est ?

L’abondement, qu’est-ce que c’est ?

 

L’abondement, qu’est-ce que c’est ?

L’abondement, dans le contexte du Compte Personnel de Formation (CPF), est un mécanisme financier par lequel les employeurs (ainsi que d’autres entités, telles que les branches professionnelles ou les régions) peuvent contribuer volontairement au financement de la formation de leurs salariés au-delà des droits acquis automatiquement par ces derniers dans le cadre du CPF. Voici comment il fonctionne et pourquoi il est recherché :

 

Fonctionnement de l’abondement

Identification du Besoin de Formation : L’employeur ou le salarié identifie un besoin de formation qui nécessite un financement supplémentaire au-delà des droits acquis disponibles sur le CPF du salarié.

Accès à la Plateforme EDEF : L’employeur accède à l’espace sécurisé EDEF pour effectuer l’abondement. Il doit avoir un compte sur la plateforme pour pouvoir procéder.

Engagement Financier : L’employeur s’engage financièrement en versant la somme décidée directement sur le compte CPF du salarié. Ce montant vient s’ajouter aux droits déjà acquis par le salarié.

Validation de la Formation : Une fois l’abondement effectué, le salarié peut s’inscrire à la formation souhaitée, en utilisant les droits acquis sur son CPF augmentés de l’abondement de son employeur.

EDEF (Espace Dématérialisé des Employeurs et des Financeurs) est une plateforme en ligne sécurisée conçue pour permettre aux employeurs et aux financeurs de gérer et de contribuer aux comptes personnels de formation (CPF) de leurs salariés ou bénéficiaires. Elle facilite l’abondement direct des comptes CPF et soutient les projets de formation en offrant un cadre légal et pratique pour les dotations et les contributions.

Il y a une plate-forme web ? 
La plateforme web EDEF, l’Espace Dématérialisé des Employeurs et des Financeurs, peut être accédée via l’URL suivante : www.financeurs.moncompteformation.gouv.fr​

L'abondement, qu'est-ce que c'est ?

 

Pourquoi Chercher un Abondement ?

  • Développement des Compétences : L’abondement permet aux salariés d’accéder à des formations plus coûteuses ou plus longues, favorisant le développement de compétences stratégiques pour l’employeur.
  • Adaptation aux Évolutions du Marché : En soutenant la formation continue, les employeurs peuvent s’assurer que leurs équipes restent compétitives et adaptées aux évolutions technologiques et sectorielles.
  • Motivation et Rétention des Talents : Proposer des abondements peut être perçu comme un investissement dans le bien-être et la carrière des salariés, contribuant ainsi à leur satisfaction et à leur fidélisation.
  • Obligations Légales : Dans certains cas, l’abondement peut répondre à des obligations légales, notamment dans le cadre de plans de sauvegarde de l’emploi ou de certaines négociations collectives.

comment un salarié doit-il s’y prendre ?

Pour qu’un salarié bénéficie d’un abondement sur son Compte Personnel de Formation (CPF), il doit suivre plusieurs étapes clés :

    1. Identifier la Formation : Le salarié doit tout d’abord identifier la formation qu’il souhaite suivre. Cette formation doit être éligible au CPF, c’est-à-dire qu’elle doit figurer sur la liste des formations certifiantes reconnues par le CPF.
    2. Vérifier les Droits CPF : Avant de demander un abondement, le salarié doit se connecter à son compte CPF (sur le site officiel ou via l’application mobile) pour vérifier le montant des droits acquis disponibles pour financer sa formation.
    3. Dialogue avec l’Employeur : Si les droits acquis ne couvrent pas l’intégralité des coûts de la formation envisagée, le salarié peut alors entamer une discussion avec son employeur pour solliciter un abondement. Cette étape implique de présenter l’intérêt de la formation pour son développement professionnel et, potentiellement, pour l’entreprise.
    4. Demande Officielle : Selon les procédures internes de l’entreprise, le salarié peut être amené à formuler sa demande d’abondement de manière officielle, par écrit ou via un formulaire dédié.
    5. Validation et Mise en Œuvre : L’employeur, après avoir évalué la demande, peut décider de procéder à l’abondement via l’Espace Dématérialisé des Employeurs et des Financeurs (EDEF). Une fois l’abondement effectué, le salarié sera notifié et pourra s’inscrire à la formation.
    6. Suivi et Réalisation de la Formation : Le salarié suit la formation choisie. Il est conseillé de tenir son employeur informé de l’avancement et des résultats de la formation, surtout si celle-ci a été soutenue financièrement par l’entreprise.
    7. Évaluation Post-Formation : Après la formation, un bilan peut être réalisé avec l’employeur pour évaluer l’apport de la formation au développement professionnel du salarié et à la valeur ajoutée pour l’entreprise.

Il est important de noter que l’initiative d’un abondement peut également venir de l’employeur, notamment dans le cadre d’une politique de développement des compétences au sein de l’entreprise. Dans tous les cas, la communication et le dialogue entre le salarié et l’employeur sont cruciaux pour la mise en place efficace d’un abondement CPF.

L’organisme de formation intervient il dans le processus ?

Les organismes de formation jouent un rôle clé dans le processus d’utilisation du Compte Personnel de Formation (CPF) et sont généralement bien informés des pratiques d’abondement. Voici comment ils interviennent dans le processus :
Information et Conseil

  • Information sur le CPF : Les organismes de formation fournissent souvent des informations aux salariés et aux employeurs sur le fonctionnement du CPF et sur les possibilités d’abondement. Ils peuvent conseiller sur les formations éligibles au CPF et sur les modalités de financement.
  • Accompagnement dans les Démarches : Ils peuvent également aider les salariés dans leurs démarches administratives pour mobiliser leurs droits CPF et pour solliciter des abondements auprès de leur employeur ou d’autres financeurs.

Interaction avec les Employeurs

  • Proposition de Solutions de Formation : Les organismes de formation peuvent travailler directement avec les entreprises pour proposer des solutions de formation adaptées aux besoins des salariés et aux objectifs stratégiques de l’entreprise, en intégrant la possibilité d’abondements.
  • Devis et Coûts de Formation : Ils fournissent les devis nécessaires et détaillent les coûts de formation, facilitant ainsi la décision d’abondement par l’employeur.

Gestion Administrative et Financière

  • Gestion des Inscriptions : Une fois l’abondement effectué, l’organisme de formation gère l’inscription du salarié à la formation et s’assure de la bonne allocation des fonds.
  • Suivi et Reporting : Les organismes de formation peuvent également fournir un suivi pédagogique et un reporting sur la réalisation et l’efficacité de la formation, à la fois au salarié et à l’employeur.

Interface avec les Plateformes CPF

  • Enregistrement des Formations : Pour être éligibles au CPF, les formations proposées par les organismes doivent être enregistrées sur les listes officielles et respecter les critères définis par les autorités compétentes.
  • Utilisation des Plateformes CPF : Les organismes de formation utilisent les plateformes dédiées au CPF pour gérer les inscriptions, les paiements, et pour communiquer avec les salariés et les employeurs concernant les aspects administratifs et financiers des formations.

En somme, les organismes de formation sont des acteurs centraux dans le dispositif CPF, facilitant l’accès à la formation professionnelle et jouant un rôle de conseil et de support tant pour les employeurs que pour les salariés. Ils contribuent à la mise en œuvre efficace des politiques d’abondement et au développement des compétences au sein du marché du travail.

 

Est-ce qu’il y a un rapport entre le plan de montée en compétences des entreprises et l’abondement ?

Oui, il existe un rapport direct entre le plan de montée en compétences des entreprises et l’abondement dans le cadre du Compte Personnel de Formation (CPF). Ce lien s’articule autour de plusieurs axes principaux :

Stratégie de Développement des Compétences

Alignement sur les Besoins de l’Entreprise : Le plan de montée en compétences d’une entreprise est conçu pour répondre à ses besoins stratégiques, en termes de compétences et de performances. L’abondement peut être utilisé pour financer des formations qui s’inscrivent directement dans cette stratégie, en permettant aux salariés d’acquérir les compétences nécessaires à l’évolution de l’entreprise.

Investissement dans le Capital Humain

Valorisation des Salariés : En abondant les comptes CPF de leurs salariés, les entreprises démontrent leur engagement envers le développement professionnel et personnel de leur personnel. Cela peut renforcer la motivation, l’engagement et la fidélité des salariés, éléments clés pour la réussite du plan de montée en compétences.

Réponse aux Obligations Légales et Conventionnelles

Respect des Dispositions Légales : Certaines législations ou accords de branche peuvent imposer aux entreprises de contribuer à la formation de leurs salariés au-delà des contributions obligatoires. L’abondement CPF est un moyen de répondre à ces obligations tout en s’inscrivant dans le cadre du plan de montée en compétences.

Flexibilité et Personnalisation de la Formation

Adaptation aux Besoins Spécifiques : Le CPF et les abondements offrent une grande flexibilité, permettant de financer des formations sur mesure qui répondent aux besoins spécifiques des salariés et de l’entreprise. Cela permet une mise en œuvre plus ciblée et efficace du plan de montée en compétences.

Optimisation des Ressources Financières

La levée des Fonds de Formation : En utilisant l’abondement, les entreprises peuvent optimiser l’utilisation de leurs propres fonds de formation en mobilisant les droits de formation acquis par les salariés. Cela permet d’étendre l’impact de leur investissement en formation et de soutenir des projets de formation plus ambitieux.

En résumé, l’abondement CPF est un levier stratégique pour les entreprises souhaitant mettre en œuvre un plan de montée en compétences efficace. Il permet de personnaliser et d’optimiser les parcours de formation en fonction des besoins individuels et collectifs, tout en s’alignant sur les objectifs stratégiques de l’entreprise.

Si vous voulez suivre les travaux des experts compétences vous pouvez rejoindre le blog de la formation et vous inscrire à la Newsletter

Pourquoi et comment devenir formateur ?

Pourquoi et comment devenir formateur ?

 

 

Réflexion et décision

La décision de devenir formateur, voire de changer de carrière pour se consacrer à la formation, est souvent motivée par la passion de transmettre. Cette passion pour la transmission se manifeste par le désir de partager son savoir, son expérience et ses compétences. Mais transmettre, c’est aussi contribuer activement au développement professionnel et personnel d’autrui, en leur offrant les outils nécessaires pour progresser dans leur carrière ou même changer de parcours. C’est une manière de donner un sens nouveau à son propre parcours professionnel, en voyant l’impact positif de son enseignement sur la vie des autres. Si vous avez accumulé des savoirs, si vous avez une grosse expérience, si vous êtes fatigué de travailler en entreprise, alors, devenir formateur est peut-être une bonne solution.

 

Les qualités du formateur

Les qualités recherchées pour être un formateur efficace incluent une expertise solide dans son domaine, d’excellentes compétences de communication et de présentation, une capacité à engager et motiver les apprenants, ainsi qu’une passion pour l’enseignement et le partage de connaissances. Pour devenir formateur, il est conseillé de commencer par identifier sa niche ou son domaine de spécialisation, se former si nécessaire pour acquérir les compétences pédagogiques, puis s’orienter vers l’obtention des certifications ou accréditations pertinentes qui attestent de la qualité et de la conformité des programmes de formation.

 

Une combinaison de toutes ces qualités

Découvrir l’univers de la formation en indépendant exige une combinaison de qualités spécifiques, essentielles pour réussir et se démarquer dans ce domaine. Voici les qualités particulièrement recherchées chez un formateur indépendant, telles qu’identifiées dans le document :

  • La polyvalence et l’adaptabilité : Un formateur efficace doit constamment évoluer, se remettre en question face aux changements rapides dans l’enseignement professionnel, ajuster ses méthodes et innover dans son approche pédagogique.
  • La pédagogie : La capacité de transmettre les connaissances de manière pertinente, s’adapter au public, et s’assurer de l’intégration efficace des enseignements est cruciale.
  • Une énergie positive et beaucoup de bienveillance : Le formateur doit incarner l’enthousiasme, stimuler la motivation des apprenants, favoriser un dialogue ouvert, et rester optimiste face aux défis d’apprentissage.
    Une organisation rigoureuse : Il est essentiel de planifier précisément les formations pour assurer leur bon déroulement.
  • Une disponibilité continue : Le formateur doit rester accessible, répondre aux questions, assurer un suivi par e-mail ou forum, et effectuer des bilans réguliers pour garantir une compréhension optimale.
  • Une créativité innovante : Pour maintenir l’intérêt des étudiants, il est important d’innover en variant les outils pédagogiques, alternant théorie et pratique, et apportant du rythme aux sessions.
  • Une remise en question permanente : Être conscient des évolutions constantes, rester ouvert aux feedbacks, s’adapter aux changements technologiques et réglementaires, et se remettre en question sont essentiels pour maintenir la qualité des formations​​.

Pourquoi et comment devenir formateur ?

 

Un statut, des étapes

Pour devenir formateur indépendant, plusieurs étapes clés doivent être suivies pour assurer une transition réussie vers cette profession passionnante. Voici un résumé des étapes importantes basées sur le document :

 Choisir le Statut de Micro-Entrepreneur

– Opter pour le statut de micro-entrepreneur est souvent avantageux pour les formateurs indépendants, offrant une simplicité administrative et des avantages fiscaux.
– Déclaration d’activité : Utilisez le formulaire Cerfa P0 en ligne ou envoyez-le par voie postale au Centre de Formalités des Entreprises (CFE) de votre secteur.
– Attribution automatique d’un numéro SIREN suite à la déclaration.
– Gestion des cotisations sociales sur une base mensuelle ou trimestrielle, ajustée selon le chiffre d’affaires.
– Simplification des obligations comptables : Pas de préparation de comptes annuels requise, mais le maintien d’un registre des recettes et, le cas échéant, un répertoire des achats

Respecter les Obligations Spécifiques

  • Déclaration initiale d’activité auprès de la Direccte.
  • Mise en place d’une comptabilité propre aux entreprises de formation

Engagements Professionnels et Financiers

  • Conclure des conventions de formation professionnelle avec les clients, pouvant être annuelles, pluriannuelles, ou simplifiées.
  • Réalisation d’un bilan pédagogique et financier annuel de l’activité, quelle que soit la taille de l’entreprise.
  • Obtention de certifications si vous souhaitez accéder à des fonds publics ou mutualisés.
  • Respect des normes de sécurité et d’accessibilité si vous disposez d’un local pour les formations.

Chaque étape de ce processus est essentielle pour établir une fondation solide pour votre activité de formateur indépendant, en veillant à respecter les obligations légales et en mettant en place une structure d’entreprise viable et conforme aux normes de qualité et de sécurité.

Si vous voulez suivre les travaux des experts compétences vous pouvez rejoindre le blog de la formation et vous inscrire à la Newsletter

 

News : Plus personne à la formation pro

📢Dernière nouvelle suite au remaniement ministériel: il n’y a plus de ministère délégué chargé de l’enseignement et de la formation professionnels!!! Alors que le secteur professionnel est en plein marasme… Et au milieu du gué des réformes absurdes

 

Dernière nouvelle : Plus personne au gouvernement pour la formation pro

 

🤨Bonne ou mauvaise nouvelle?

🤔Est-ce que cela sous-entend une approche moins institutionnalisée des problématiques de notre secteur avec un marché qui va s’autoréguler dans les limites imposées par des gardes-fous (COFRAC, organismes certificateurs qualité, organismes certificateurs RNCP-RS, financeurs, DREETS, URSSAF, DGFIP, DGCCRF) pour surveiller et sanctionner les dérives?

🤔Est-ce une manière de dire 🛑 aux grands réseaux OF semi-publics ou associatifs d’influencer l’accès aux marchés publics et mutualisés par le biais institutionnel?

🤔Est-ce que cela veut dire que la FPC va être reprise par les universités, ou les grandes écoles (vieux projet toujours dans les tuyaux)

🤔 Est-ce que la CDC va étendre son pouvoir sur les OF ?

 

Michel Baujard dit :

Cette disparition complète de la formation professionnelle et de l’apprentissage du champ gouvernemental est-elle un oubli, dû à des causes inconnues, ou bien une volonté de faire reprendre en mains ce domaine par Bercy ?
Nous devrions le savoir prochainement.
Quoi qu’il en soit, c’est un revirement considérable par rapport à tout ce qui a été entrepris depuis 2017. Cela aura des conséquences multiples et probablement fâcheuses pour tout notre écosystème, privé comme public.

La fédération des acteurs de la compétence s’émeut :

A la suite de la composition définitive du Gouvernement annoncée hier soir, Les Acteurs de la Compétence déplorent et s’étonnent de la disparition du Ministère délégué chargé de l’Enseignement et de la Formation professionnels.

Ce signal rentre en contradiction avec les priorités fixées par le Président de la République, notamment l’objectif de plein emploi. Seule une politique ambitieuse pour les compétences par l’enseignement et la formation professionnels permettra de répondre aux grands enjeux de la nation : la transition énergétique, la réindustrialisation, l’insertion des jeunes dans l’emploi, l’accompagnement des trajectoires professionnelles et l’emploi des seniors.

Christopher Sullivan, Président des Acteurs de la Compétence, salue l’action de la ministre Carole Grandjean et espère pouvoir continuer à travailler et œuvrer auprès de Catherine Vautrin, ministre du Travail, de la Santé et des Solidarités, pour pérenniser une vision et une politique de la formation et du développement des compétences au service de la réussite économique et sociale du pays.

Qu’en pensez-vous?

Si vous voulez suivre les travaux des experts compétences vous pouvez rejoindre le blog de la formation et vous inscrire à la Newsletter